• Lucie VERHAEGHE

Le cerveau entre dans la danse


La danse est souvent prescrite pour les maladies d'Alzheimer et de Parkinson

Voici quelques informations-clés à retenir de l'article de Julia F. Christensen (2020) : « Le cerveau entre dans la danse » paru dans le magazine : Cerveau & Psycho (n°122).Selon les études scientifiques, la capacité à suivre le tempo est inscrite dans nos gènes et nous naissons avec. Donc, toute personne aimant la musique est capable de danser !


Bouger au rythme de la musique a de multiples bienfaits sur le corps et l’esprit : amélioration de la condition physique et de l’humeur, diminution du stress, etc...

En effet, par la danse, notre cerveau retrouve une connexion avec le corps et avec autrui ; le tout en libérant des hormones et molécules du bien-être grâce à la musique, le toucher et l'exercice physique dont elle est composée.


Améliorations de la condition physique :

La danse est une activité extrêmement saine qui stimule : le métabolisme (cellules, organes, énergie), renforce le cœur, les poumons et à long terme la puissance musculaire.

La danse comme exercice physique permet : de dynamiser le corps, un travail sur la respiration, les muscles, les fascias (membranes fibroélastiques recouvrant l'ensemble de la structure anatomique interne : organes, muscles) et une libération d'endorphines engendrant un sentiment de plénitude.


Elle sollicite également de nombreux processus cognitifs simultanément et protège ainsi des risques de démences et de maladies cardiovasculaires, c'est pourquoi elle est souvent prescrite pour les maladies d'Alzheimer et de Parkinson.

En effet, la danse favorise la concentration, l'orientation dans l'espace, la mémorisation, la mobilité, l'équilibre et la coordination. Elle stimule également l'imagination et améliore l'apprentissage par un « entraînement mental ».


La danse déclenche donc de multiples processus dans le corps et le cerveau, qui améliorent notre santé et notre bien-être. Ses effets dépendent bien sûr de chaque personne et du style de danse.

Bien entendu, cette activité, en tant que pratique physique, présente aussi des risques ou des effets secondaires. Il est donc préférable de demander conseil à son médecin.


De plus, comme la danse est quasiment toujours associée à la musique elle stimule le système immunitaire et réduit la sécrétion du cortisol (hormone du stress), comme l'ont démontré de nombreuses études sur les bienfaits de la musique.

Même les musiques tristes permettent à notre corps de sécréter de la prolactine qui procure une sensation de confort et de sécurité.


Améliorations de l'état psychique :

La danse favorise également notre bien-être psychologique par des améliorations de l'humeur liées à la libération d'hormones comme l’ocytocine (hormone de l'attachement), la dopamine (molécule de la récompense et du plaisir) et une diminution de sécrétion du cortisol (hormone du stress).


De plus elle nous fait penser totalement à autre chose, par l'attention et la concentration qui sont requises (séquences de mouvements, coordination, rythme, équilibre, espace, perception du corps, etc).

En effet, la danse permet d'atteindre un état de « Flow » que les scientifiques décrivent comme un état de concentration intense et prolongé avec une dimension de : plaisir, exaltation, immersion, accomplissement personnel.

Cet état de « flow » procure un sentiment de bien-être améliorant les performances mentales et physiques ainsi que le sentiment de satisfaction.

C'est aussi un moyen de comprendre et d'accepter l'ensemble de nos sentiments et sensations, de les contrôler et de les réguler, améliorant ainsi notre humeur.


De plus, des études ont démontré que la capacité d'intéroception (conscience de l'état interne de notre corps) est améliorée par la pratique de la danse et de la musique.

En effet, la danse permet d'être plus à l'écoute de ses états internes et cela rendrait plus aptes à comprendre et à réguler ses propres émotions et celles des autres.

De même, il a été démontré que l'intéroception rend plus résistant au stress, plus empathique et plus sociable.


Un autre avantage de la danse est l'unité sociale.

Lorsque l'on bouge collectivement sur une musique un sentiment de connexion apparaît grâce à la synchronicité des mouvements et des déplacements, aux mimiques, à l'imitation (activation des neurones « miroirs »), au toucher (consenti) régulant la pression artérielle et la libération de sérotonine (neurotransmetteur impliqué dans le bien-être) et améliorant l'humeur (en atténuant les ressentis de colère par exemple).

La danse est donc un excellent remède contre la solitude / isolement, un des grands maux de nos sociétés actuelles.


Pour résumer, voici les différents effets bénéfiques de la danse-plaisir.

Effets bénéfiques à court terme :

  • Stimulation du métabolisme

  • Augmentation des hormones du plaisir et de l'attachement

  • Régulation du rythme cardiaque

  • Etirement du plexus solaire

  • Diminution du taux de cortisol (stress)

  • Décomposition plus rapide des toxines

  • Calories brûlées

Effets bénéfiques à long terme :

  • Régulation des émotions

  • Amélioration de la motricité, de la mobilité, de l'intéroception, de la flexibilité cognitive, de l'humeur, du bien-être, de l'équilibre, de la coordination

  • Efficacité accrue du système immunitaire

  • Fluidification de la circulation sanguine

  • Renforcement de la confiance en soi

  • Augmentation du volume des poumons et de la densité osseuse

  • Renforcement du myocarde (muscle du cœur) et des muscles en général

  • Dissolution de la graisse

  • Souplesse accrue des fascias

Conseils de l'article pour « entrer dans la danse » :

  1. Trouver le courage de se lancer en oubliant le regard des autres pour ainsi améliorer la confiance en soi

  2. Apprendre des autres grâce à l'activation des neurones « miroirs » et les effets positifs de l'imitation

  3. Laisser la musique guider sa rythmique et ses mouvements librement

  4. S'amuser en choisissant un style de danse selon ses envies et ses musiques préférées

  5. Se sentir capable : toute personne aimant la musique est capable de danser, car c'est inscrit dans nos gênes d'après les scientifiques

  6. Etre patient et bienveillant avec soi, le temps et l'assiduité aident toujours


Mots-clés : Alzheimer, Bénéfices, Danse, Intéroception, Parkinson

Retrouvez l'article complet sur : https://www.cerveauetpsycho.fr/sd/cognition/le-cerveau-entre-dans-la-danse-19330.php

 

Formulaire d'abonnement

06 43 62 99 73

  • Facebook
  • LinkedIn

Tous droits réservés. Photos et textes sont l’œuvre de l'auteur ou de ses partenaires et ne sont pas libres de droits.

Toute reproduction est interdite sans l'accord explicite de l'auteur. ©2020 par Arts-Danse-Therapie

Mentions légales

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now