• Lucie VERHAEGHE

Qi Gong et traitement du cancer : panorama de 9 études cliniques


Qi Gong = Amélioration de la fonction immunitaire et accroissement du seuil de douleur
Qi Gong = Amélioration de la fonction immunitaire et accroissement du seuil de douleur

Voici un résumé de l'article de Myeong Soo Lee, Kevin W Chen, Kenneth M Sancier & Edzard Ernst (2007) : « Qigong for cancer treatment: A systematic review of controlled clinical trials », paru dans le journal d'oncologie clinique : Acta Oncologica, 46:6, 717-722

Le but de cette recherche était de recenser différentes études scientifiques provenant de bases de données internationales afin d'évaluer l'efficacité du Qi Gong comme thérapie autonome ou complémentaire dans le traitement du cancer.

Tous les essais retenus portent sur les soins palliatifs / de soutien contre le cancer et aucun sur le Qi Gong en tant que traitement curatif.


Qi Gong :

Le Qi Gong est une pratique de médecine traditionnelle chinoise utilisée pour prévenir et guérir les maux, pour améliorer la santé et les niveaux d'énergie grâce à une pratique énergétique régulière.

On différencie le Qi Gong interne du Qi Gong externe.Le Qi Gong interne est autodirigé et engage activement les gens dans leur propre santé et leur bien-être. Il est préférable de le pratiquer quotidiennement pour promouvoir le maintien de la santé et la prévention des maladies.

Tant dis que dans le Qi Gong externe, un praticien est impliqué dans le traitement.


Bien que ni le Qi Gong lui-même ni ses mécanismes ou effets ne soient explicables dans le domaine de la science médicale, il y a de plus en plus d'études sur ses effets sur la santé.

En effet, plusieurs revues affirment que le Qi Gong offre des avantages thérapeutiques pour les patients cancéreux. Cependant, la qualité méthodologique de ces études d'avant 2006 varie considérablement et était généralement médiocre, donc les résultats sont à relativiser...


Cancer :

Le cancer est une des principales causes de décès dans le monde. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) estime que 84 millions de personnes mourront de cela dans les 10 prochaines années si aucune mesure n'est prise.

La plupart des patients atteints de cancer présentent de multiples symptômes liés soit au cancer lui-même, soit aux effets des traitements.

Les patients cancéreux se tournent donc souvent vers des thérapies complémentaires ou alternatives.

En 2002, les résultats de plusieurs enquêtes américaines sur la santé ont montré que les thérapies alternatives représentent 53% à 88% des méthodes dans le traitement des cancers et celles-ci sont généralement associées à des traitements conventionnels.

Méthodologie de l'étude : Cette recherche a identifié 162 articles potentiellement pertinents, dont 9 (avec 8 études spécifiques sur le Qi Gong interne) répondaient aux critères d'inclusion, c'est-à-dire mesurant principalement : l'efficacité du Qi Gong pour le traitement des symptômes chez les patients cancéreux et les survivants du cancer, le taux de survie et la qualité de vie.


Panorama des 9 études cliniques retenues :

1. Etude de Q.Z. Sun et L. Zhao :

Objectif : Evaluer l'efficacité du Qi Gong sur les symptômes des patients cancéreux

Méthode : 2 groupes :

  • Groupe pratiquant le Qi Gong 2 heures par jour pendant 3 mois associé à des médicaments

  • Groupe uniquement traité par pharmacothérapie

Principales mesures : force physique, appétit, diarrhée, défécation et poids

Résultats des patients du groupe de Qi Gong à la fin de la période :

  • 82% avaient une meilleure force physique (contre 10% pour le groupe témoin)

  • 63% avaient une amélioration de l'appétit (contre 10% pour le groupe témoin)

  • 33% avaient étaient exempts de diarrhée ou de défécation irrégulière (contre 6% pour le groupe témoin)


2. Etude de R.R. Zheng :

Objectif : Tester les effets du Qi Gong sur le taux de survie de patients cancéreux à un stade avancé

Méthode : 100 patients ont été comparés à des patients du même hôpital qui avaient des thérapies autres que du Qi Gong

Principales mesures : taux et durée de survie

Résultats à 5 ans :

  • Taux de survie des patients atteints d'un cancer du poumon : 17% (contre 7% pour le groupe témoin)

  • Taux de survie des patients atteints d'un cancer de l'estomac : 23% (contre 12% pour le groupe témoin)


3. Etude de C.H. Wang :

Objectif : Evaluer l'effet du Qi Gong chez les patients atteints d'un cancer à un stade avancé

Méthode : 61 patients répartis au hasard en 2 groupes :

  • Groupe avec chimiothérapie uniquement (groupe témoin)

  • Groupe avec chimiothérapie + Qi Gong

Principales mesures : amélioration de la santé et nombre de globules blancs

Résultats :

  • Groupe avec du Qi Gong en plus : santé améliorée et nombre de globules blancs stable

  • Groupe témoin : moins bonne santé avec plus de symptômes liés au cancer et baisse du nombre de globules blancs


4. Etude de J.Z. Fu et S.M. Wang :

Objectif : Evaluer les effets à court terme d'un mélange d'herbes chinoises par rapport à la thérapie de Qi Gong en plus du mélange d'herbes chez des patients âgés atteints d'un cancer de l'estomac à un stade avancé

Méthode : 40 patients ayant un cancer dont 80% étaient trop vieux ou trop malades pour subir une intervention chirurgicale répartis au hasard dans 2 groupes :

  • Groupe traité avec un mélange d'herbes chinoises

  • Groupe traité avec un mélange d'herbes chinoises + Qi Gong

Résultats après 3 mois :

  • Groupe herbes + Qi Gong : amélioration de la santé et 22 à 23%, réduction tumorale mesurable pour la majorité des patients ainsi que moins de symptômes ressentis et augmentation du système immunitaire


5. Etude de J.Z. Fu :

Objectif : Evaluer l'efficacité du Qi Gong combiné avec un traitement à base de plantes pour le taux de survie chez des patients post-opératoires d'adénocarcinome cardiaque

Méthode : 186 patients répartis au hasard en 4 groupes :

  • Chirurgie uniquement (groupe témoin)

  • Chimiothérapie uniquement

  • Phytothérapie uniquement

  • Qi Gong associé à des traitements par des plantes

Principales mesures : taux et durée de survie

Résultats sur le taux de survie :

  • Chirurgie uniquement (groupe témoin) : 80,1% à 1 an, 36,5% à 3 ans et 20,8% à 5 ans → période de survie de 30 mois

  • Chimiothérapie uniquement : 85,7% à 1 an, 45,2% à 3 ans et 25,1% à 5 ans → période de survie de 36 mois

  • Phytothérapie uniquement : 84,5% à 1 an, 43,5% à 3 ans et 26,1% à 5 ans → période de survie de 36,5 mois

  • Qi Gong associé à des traitements par des plantes : 86% à 1 an, 64% à 3 ans et 36% à 5 ans → période de survie de 48 mois


6. Etude de Y. Wang et M. Ye :

Objectif : Etudier les effets thérapeutiques du Qi Gong sur les symptômes psychologiques lors de la rééducation de patients cancéreux

Méthode : 2 groupes :

  • 104 patients cancéreux d'une unité de rééducation avec du Qi Gong

  • 107 patients cancéreux d'une clinique de cancer ordinaire en tant que groupe témoin

  • Avec une répartition démographique et des types de cancer similaires

Principales mesures : questionnaire de personnalité, échelle d'auto-évaluation de l'anxiété et échelle de dépression, avant et 3 mois après le traitement

Résultats après 3 mois :

  • Les patients suivant une rééducation avec du Qi Gong étaient plus susceptibles d'être extravertis et d'avoir des niveaux d'anxiété et de dépression plus faibles que ceux du groupe témoin


7. Etude de E.Y. Hong :

Objectif : Evaluer l'efficacité du Qi Gong sur les effets indésirables de la chimiothérapie chez les patients atteints d'un cancer de l'estomac avancé

Méthode : 24 patients répartis de manière non aléatoire en 2 groupes :

  • Groupe avec de la chimiothérapie uniquement (groupe témoin)

  • Groupe avec de la chimiothérapie + Qi Gong

Principales mesures : niveau de fatigue, difficulté des activités quotidiennes, fréquence des nausées et vomissements

Résultats :

  • La fatigue était plus faible dans le groupe de Qi Gong par rapport au groupe témoin

  • Différences significatives entre les 2 groupes avec le niveau de difficultés pour les activités quotidiennes, les nausées, les vomissements et l'inflammation buccale


8. Etude de S.W.Y. Lam :

Objectif : Etudier l'effet du Qi Gong associé à un type de chimiothérapie sur le taux de survie et la qualité de vie chez les patients atteints d'un cancer du foie

Méthode : patients répartis aléatoirement en 2 groupes:

  • Groupe avec de la chimiothérapie uniquement

  • Groupe avec de la chimiothérapie + Qi Gong (2 heures, 2 fois par semaines pendant 6 semaines en classe et 3,5 à 5 heures par jour pendant 24 semaines à la maison)

Principales mesures : taux de survie et qualité de vie

Résultats :

  • Taux de survie de 52,6% pour le groupe de Qi Gong (contre 29% pour le groupe témoin)


9. Etude de T.I. Lee :

Objectif : Evaluer l'effet du Qi Gong sur les symptômes et la détresse psychologique de patientes atteintes d'un cancer du sein sous chimiothérapie

Méthode : 67 patientes divisées en 2 groupes :

  • Groupe avec de la chimiothérapie uniquement

  • Groupe avec de la chimiothérapie + Qi Gong

Principales mesures : détresse avec les symptômes et détresse psychologique

Résultats :

  • Différences significatives entre les 2 groupes pour la détresse face aux symptômes uniquement après 21 jours, pas avant

  • Aucune différence significative pour la détresse psychologique


Conclusion :

En supposant que le Qi Gong est une option potentiellement bénéfique pour les patients cancéreux, il a pu être observé :

  • Une amélioration de la fonction immunitaire qui peut renforcer le déficit éprouvé par la plupart des patients cancéreux

  • Une amélioration de la fonction microcirculatoire (y compris les changements dans la viscosité du sang, l'élasticité ainsi que la fonction plaquettaire)

  • Un accroissement du seuil de douleur associé à des effets de relaxation


En conclusion, l'efficacité du Qi Gong dans le traitement du cancer n'est pas encore étayée par des preuves issues d'essais cliniques rigoureux, malgré ces 9 études à la méthodologie discutable.

En effet, la valeur du Qi Gong pour les patients cancéreux n'a pas été suffisamment rigoureuse, mais ces esquisses de résultats bénéfiques méritent tout de même une attention toute particulière.


Mots-clés : Anxiété, Cancer, Chimiothérapie, Douleur, Qi Gong, Relaxation, Symptômes

Retrouvez l'article complet sur : https://www.tandfonline.com/doi/full/10.1080/02841860701261584